soudain, la beauté

-scènes I, II et III

2017

Réalisée avec des éléments tirés de l’installation monumentale Soudain, la beauté, ces images évoquent les tensions entre la réalité et le factice, le vivant et le fabriqué, le banal et le sublime. Dans un décor aux accents tragi-comiques, un oiseau taxidermisé surplombe de manière théâtrale un amoncellement de peluches, se dressant au dessus de la mêlée tout en laissant planer le doute sur sa nature : objet, bibelot, animal magnifié ou œuvre d’art érigée sur un socle? Plus loin, un autre volatile dévore un cœur de tissus trônant au sommet d’un amoncellement de peluches, dominant la mêlée, menaçant. Et finalement, un cœur doré jaillit d’un amoncellement de peluches, comme une lueur d’espoir émergeant d’une ruine. 

Matériaux : Photographie numérique, impression jet d’encre sur papier photo rag.

Dimensions : 24 x 36po

Start typing and press Enter to search